Une page se tourne…

Je m’étais promis de ne jamais faire de ce blog un journal intime, de ne jamais y livrer sentiments, humeurs ou pensées personnelles; juste de construire un univers qui me ressemble, joyeux et coloré, plein d’idées créatives, propres à faire voyager les adeptes du clic sans même quitter leurs sièges de bureau. Cependant, une fois n’étant pas coutume, je vais faire aujourd’hui une exception à cette règle… »parce qu’une page se tourne » et qu’il est important pour moi de saluer et de remercier ceux et celles qui, au cours de ces derniers mois, ont été à mes côtés, du rire au larmes et des larmes au rire…

Parce qu’à mes yeux, le système scolaire avec lequel nous sommes en contact au quotidien a parfois l’art de briser les rêves, l’originalité, les envies et la confiance en eux des êtres humains qui lui sont confiés, vous ne pouvez pas imaginer, chers membres du Collectif des Artistes du Vendredi Soir, à quel point j’ai attendu chaque fin de semaine et avec quel bonheur j’ai enfilé chaque veille de week-end, mon bon vieux jean de bricolage percé et mes baskets pleines de peinture pour rejoindre l’atelier et imaginer avec vous un monde différent avec des voitures au design rigolo, des métros conviviaux, des avions futuristes, et des Hommes libérés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Je dois aujourd’hui vous quitter pour vivre de nouvelles aventures, mais je tenais à vous dire à quel point vous allez me manquer et à vous remercier, vous qui m’avez permis de me détendre, de respirer; vous qui avez essayé de voir le positif dans toutes mes oeuvres même les plus ratées 😉 et qui m’avez encouragée à persévérer et à faire preuve de toujours plus d’inventivité. Je n’oublierai jamais ces soirées passées ensemble, et resterai admirative de vos talents. Encore Merci et à tous, bon vent !

N.B. : Envie de découvrir le Collectif des Artistes du Vendredi Soir : rendez-vous au vernissage de leur expo le 6 juin 2012 !

C’est la rentrée… l’heure du rangement a sonné !

Lézard Décopatch Aggloméré CustomizéComme le dit Romain Duris au début du film « Les Poupées Russes » de Cédric Klapisch « Ecrire, c’est ranger le vrac de sa vie »… Mais il n’empêche, écrire ne suffit pas toujours. L’une des tâches classiques de la rentrée, c’est de faire du tri, mettre de l’ordre dans tout ce fatras qui encombre votre bureau, tout ce matériel qui traîne dans votre atelier, toutes ces partitions empilées sur un pupitre ou qui volent par ci par là, tout ces disques qui n’ont pas su trouver leur place dans les chambres de vos enfants et ados, etcetera, etcetera. A cette occasion, on se dit souvent que les choses seraient différentes si seulement on avait de quoi ranger correctement, et avec créativité… En ces jours de fin d’été, voici donc quelques suggestions qui, peut-être vous aideront à vous y mettre : caisses de vin, planches de bois, boîtes de conserves…tendance récup’ pour une rentrée économique et colorée !

Première étape, le bureau et l’atelier : fini les stylos, les crayons de couleurs et les pots de peinture en désordre !

De la boîte de conserve au pot à crayon personnalisé

Pots à crayons récup boîte de conserve décopatch paillettes

Après avoir bien nettoyé et poncé les bords coupants des boîtes de conserves, passez une couche de peinture blanche très fine sur l’extérieur de celles-ci et laissez sécher.

Munissez-vous ensuite de papier Décopatch, ou de serviettes en papier; appliquez du vernis-colle sur la peinture, posez votre papier et repassez à nouveau du vernis-colle par-dessus au pinceau brosse en veillant à le coller sans pli ni bulle d’air.

Une fois les boîtes recouvertes bien sèches, passez une couche de vernis vitrifiant. Lorsqu’il est sec à son tour, vous pouvez personnaliser vos pots à crayons comme bon vous semble : paillettes, sequins… Tous nouveaux, tous beaux, et hop, sur le bureau !

Des vieilles caisses de vin aux boîtes à rangement de vos trucs d’artiste

Boîtes à rangement déco matériel de loisirs créatifsGrâce à quelques caisses de vin de taille identique, fabriquez des boîtes à rangement pratiques, que vous pourrez tout simplement poser sur une étagère de votre atelier, à portée de main.

Il vous faudra dans un premier temps poncer et repeindre ces caisses. Plusieurs couches seront nécessaires pour masquer les inscriptions y figurant.

A l’aide de grandes lettres en cartons que vous trouverez dans toutes les bonnes boutiques de loisirs créatifs et qu’il vous faudra peindre elles aussi, vous pourrez customiser et terminer ces tiroirs améliorés. Il ne vous restera plus qu’à les remplir !

Pour peindre ces boîtes, j’ai utilisé les produits de la marque Pébéo, Studio Acrylics High Viscosity – Dyna Iridescent.

Deuxième étape, la salle de jeux et les chambres de vos enfants : adieu les partitions qui partent dans tous les sens, les objets semés, les disques qui craquent sous vos pieds quand vous entrez !

Planches, colle à bois et clous : des étagères maison à utiliser partout et pour tout 

Pour une chambre d’enfant, ça donne ça…

Bricolage Etagère CDs Enfants      Bricolage Etagère CDs enfants 2

Et pour une chambre d’ado, ceci…

Bricolage Etagère CDs Ado     Bricolage Etagère CDs ado 2

Pour fabriquer une étagère, il vous faudra :

– 1 planche de 64cm de haut et 16,5cm de large pour le fond (épaisseur 9mm)

– 2 planches de 64cm de haut et 15,5cm de large pour les côtés (épaisseur 9mm)

– 5 planches de 16,5cm de long et 15,5cm de large pour les étagères (épaisseur 9mm)

– de la colle à bois, des pointes et un marteau, de la peinture, du vernis colle, du vernis vitrifiant, des pinceaux, du papier Décopatch et/ou des serviettes en papier, tout ce que vous voudrez coller dessus pour les décorer !

Pour commencer, il vous faudra assembler les planches grâce à la colle à bois pour le début, puis avec les pointes pour les fixer définitivement. Pour les étagères, fixez les tous le 12,5 / 13cm en vous aidant d’une boîte de CDs pour vérifier vos espacements.

Une fois l’étagère construite, à vous la peinture et/ou le collage, passez en mode custo, pourquoi pas en compagnie de votre ado. Deux temps trois mouvements plus tard…c’est fini : bonne pour le service !

L’astuce de la bloggeuse… Si vous avez besoin d’acheter des planches découpées pile à la taille, rendez-vous dans le Leroy Merlin le plus proche, les petits hommes verts seront ravis de vous les préparer en un clin d’oeil !

Touche finale : les boîtes à partitions 

Bricolage Boîtes à partitions Rangement

Le matériel nécessaire et la démarche sont les mêmes que pour les étagères ci-dessus. Seul changement : les dimensions des planches de bois…

– 1 planche de 25cm de long et 11cm de large pour le fond (9mm d’épaisseur)

– 1 planche de 32cm de haut et 25cm de large pour l’arrière (9mm d’épaisseur)

– 1 planche de 19cm de haut et 25cm de large pour l’avant (9mm d’épaisseur)

– 2 planches de 20cm de haut et 11cm de large pour les côtés (9mm d’épaisseur)

Alors ? Envie de ranger maintenant ?

Magie Dublinoise

Graph Temple BarVous l’aurez compris, j’ai un faible pour les terres celtes

Cette fois, c’est au cœur de ce monde des fées et des leprechauns que je suis allée chercher le dépaysement…  Atterrissage en Irlande, à Dublin : ville magique, aussi conviviale qu’originale.

Trois  jours et demi et un lieu idéal pour faire la fête, plonger dans un univers coloré, découvrir les traditions locales et la beauté des paysages de l’île, ainsi que le caractère bien frappé de ses habitants…

Irish Stew at The Celt

Si vous ne connaissez pas la ville, je vous emmène à la rencontre de quelques uns de ses lieux emblématiques, qui, je l’espère, vous donneront envie de décoller sans plus attendre (billets Ryanair, billets pas chers !), de réserver votre chambre aux Globetrotters (l’Auberge de Jeunesse et B&B de Gardiner Street, fortement recommandé) ou encore une table à Talbot Street, au « Celt », l’un des pubs typiques les moins chers et les plus sympas du coin où vous pourrez, par exemple, opter pour un excellent « Irish Stew », boire une pinte avec les autochtones, et écouter de la bonne musique dans la veine des DublinersThere’s Whiskey in the Jar, and you’re there for Seven Drunken Nights folks !

Dublin - The Temple BarPour un premier soir, si vous n’êtes pas trop fatigué(e)s, un tour à Temple Bar après le dîner est tout à fait conseillé !  Quartier des artistes, des bobos et des étudiants assoiffés de liberté, mais pas que… si vous aimez Paris Rive Gauche, vous ne pourrez jamais oublier ces quelques mètres carrés !

En journée, vous y trouverez aussi plein d’échoppes bariolées : grigris, 45 tours, pièces de créateurs, n’hésitez pas à y entrer pour le plaisir des yeux, et pour satisfaire votre curiosité…

  •  Promenade urbaine et shopping : Grafton Street ,  Powerscourt Shopping Center et Georges Street Arcade

Si comme moi, dès que vous mettez les pieds dans une ville anglo-saxonne, vous commencez par chercher les boutiques Moonsoon, Oasis, Next, Body Shop, Accesorize, Laura Ashley, une belle librairie et un endroit où boire un thé parfumé en mangeant un scone, un muffin ou un cupcake, vous serez servi(e)s ! Tout est là, dans Grafton Street, l’une des rues les plus passantes du centre ville de Dublin, et sans doute la plus chic ! Vuitton, Rolex, et autres grandes marques y ont également élu domicile. Pour un succulent goûter, rendez-vous à l’incontournable Bewley’s !

Powerscourt Shopping CenterNon loin de là vous trouverez le Powerscourt Shopping Center, lieu de prédilection des designers de mode irlandais. Si vous êtes une fashion victime ou un chasseur de tendances : foncez !  En ces murs, vous pourrez aussi écouter des récitals de piano et parcourir des expos… à la mode bobo…

Dans un tout autre style, vous pourrez flâner sous les arcades du marché couvert de Georges Street, immanquable grâce à ses briques rouges. L’odeur des vieux livres, l’excentricité des vitrines vintage, l’attrait des converses peintes à l’effigie des héros mangas, le goût des encas que vous trouverez chez « Honest to goodness »… Que demander de plus ?

Dublin - Shopping - Georges Street Arcade     Dublin - Shopping - Echoppe Georges Street Arcade

  • Dublin et les spiritueux, une longue histoire : Guinness Storehouse

Dublin Guiness Storehouse EntranceBien qu’elle soit située à l’autre bout de la capitale irlandaise, la fabrique de Guinness est l’un des lieux sur lesquels vous ne pouvez pas faire l’impasse en allant à Dublin. Quitte à prendre le bus, c’est à voir !

Aujourd’hui transformé en un bâtiment moderne, et en un musée interactif extrêmement bien conçu dont le cœur est une énorme pinte de Guinness tout en verre, l’ancienne fabrique accueille chaque année des milliers de visiteurs auxquels elle fait découvrir le cycle de fabrication de la Guinness en grandeur nature, de la récolte de houblon à la mise en fûts.

Cascade Guiness Storehouse DublinLes machines, les matières premières, les odeurs, les bruits, tout est là : mise en scène réussie ! Même si vous n’êtes pas très addict de cette bière épaisse et amer, à l’arrière goût de café froid, vous serez vite conquis, entre autres par la cascade que vous verrez et que vous entendrez couler, là, devant vous…

Un étage consacré au marketing et à la diffusion mondiale de la Guinness vous emmènera ensuite jusqu’à la commercialisation de celle-ci, vous présentant le travail publicitaire de Gilroy et de ses successeurs…

My Godness My Guinness Gilroy

Guinness Gravity Bar Dublin

Pour clôturer votre visite en beauté, vous monterez au Gravity Bar, audernier étage,  où vous pourrez apprendre à tirer vous-même votre pinte de Guinness et la goûter en profitant d un panorama unique, à 360 degrés,  sur toute la ville de Dublin !

Et si vous n’en avez pas assez, vous trouverez également à Dublin le Musée Old Jameson, et vous pourrez visiter son ancienne distillerie ! Avis aux amateurs de Whiskey

  • Enfin, un peu de culture : Trinity College Library, Dublin Writers Museum, Oscar Wilde Memorial

Trinity College DublinImpossible de visiter Dublin sans passer par Trinity College, l’une des meilleures universités du monde. Samuel Beckett, George Berkeley, Jonathan Swift, Bram Stoker, Oscar Wilde… nombreux sont les grands hommes qui y ont été formés. En plus d’être un lieu d’excellence, son campus abrite des trésors architecturaux et patrimoniaux tels que l’ancienne bibliothèque à visiter absolument. Vous verrez l’atmosphère y est très différente de reste de la ville ; studieuse; l’air y semble plus épais qu’ailleurs, plus dense, chargé d’histoire et de pensées…

Et puisque nous en sommes à parler de ceux qui ont façonné la culture irlandaise, un détour intéressant à faire si vous avez un penchant littéraire est le suivant : passez donc par le Musée des Ecrivains Irlandais, le Centre James Joyce et le Memorial Oscar Wilde. Ils vous conteront leur histoire…

Dublin Writers Museum       Memorial Oscar Wilde Dublin

  • Envie d’une bonne soirée pour clôturer votre séjour ?

Au bar de l’Hôtel Arlington (KnightsBridge Bar), des danseurs et musiciens irlandais se succèdent chaque soir sur scène  à partir de 22H00, pour le plus grand plaisir des locaux comme des touristes, clients de l’hôtel ou non, le tout est de prendre une consommation (leurs Cappuccinos sont délicieux). Rendez-vous  au O’Connell Bridge, 23-25 Bachelor’s Walk ; attention, prévoyez d’arriver en avance, ces soirées sont assez prisées et quand il n’y a plus de place, on ne rentre plus… et on rate vraiment quelque chose !

Danse Irlandaise Bar Arlington Hotel Dublin

Dernier conseil de la blogueuse : emportez avec vous LE guide Lonely Planet « Dublin en quelques jours » ! Il tient dans la poche, vous indiquera de nombreux bons plans et vous emmènera au coeur de l’éclectisme local et de ses endroits les plus sympathiques !