Macramé revisité, laiton, et perles de Murano rose poudré pour un joli collier d’été !

Imaginez votre dîner romantique du week-end prochain…

Par une belle soirée d’été, vous avez sorti votre petite robe rose préférée, celle qui vous va comme un gant; et vos ballerines assorties, sur lesquelles vous aviez cousu des rubans pour leur donner un petit quelque chose en plus; vous avez relevé vos cheveux en faisant un chignon qui vous fait ressembler à une danseuse étoile… parfaite…ou presque…

Aïe aïe aïe, vous aviez oublié qu’il vous manquait toujours un collier pour agrémenter ce ravissant décolleté… Toutes les boutiques de la ville y sont passées, mais en vain, vous n’avez rien trouvé qui vous fasse rêver… Pourtant, vous savez exactement ce que vous vouliez. Qu’à cela ne tienne : au travail !

D’abord, direction la mercerie… Il vous faut : 1 mètre de fil de laiton malléable de 2mm d’épaisseur, une bobine de laiton fin à bijoux de 0,18 à 0,20mm; 4 perles de Murano, une bobine de coton ciré de 1mm d’épaisseur et une pince à bijoux.

Ça y est tout est prêt !

Etape 1 : prenez le laiton fin (0,20mm max.), coupez 4 longueurs de celui-ci que vous passerez dans les perles. Coupez ensuite 2 longueurs de fil de laiton épais (2mm), de la longueur que vous souhaitez : mesurez en faisant le tour de votre cou puis en ajoutant le supplément nécessaire à vos tourbillons (selon le nombre de tours que vous souhaitez effectuer).

Etape 2 : modelez les extrémités de vos longueurs de laiton épais de façon à former vos tourbillons (pensez à bien garer une place au coeur de ceux-ci pour les perles), en veillant à laisser toute la partie centrale des longueurs à plat, sans les courber.

Etape 3 : Attachez vos perles de Murano au coeur des tourbillons à l’aide du fil de laiton fin (0,20mm max.), c’est à dire en tournant celui-ci autour du laiton épais.

Etape 4 : Prenez votre fil de coton ciré et coupez une longueur de 2m à 2m50 en fonction de la longueur de tissage à effectuer. En utilisant la technique de base du macramé (et non, ça n’est ni ringard, ni démodé), reliez vos deux longueurs de laiton épais aux extrémités en tourbillons. Lorsque vous êtes au bout de votre tissage, arrêtez les fils en les repassant, sur le dessous, dans les points précédents (inutile d’essayer de brûler les bouts avec une allumette comme pour du nylon, le coton brûlera et vous risquerez d’abîmer votre réalisation).

Etape 5 : Vous n’avez plus qu’à modeler votre oeuvre autour de votre cou, pourqu’elle tombe pile comme vous le souhaitez ! Ajoutez une touche de parfum aux 4 roses de chez l’Occitane et vous serez fin prête pour votre dîner…

Bougies, table bien dressée, repas raffiné, bouquet de fleurs…En attendant la semaine prochaine, il ne vous reste plus qu’à laisser votre esprit vagabonder… Mais pas trop quand même… L’histoire de Clélia Conti et Fabrice Del Dongo n’est qu’un mirage et Stendhal, un romancier…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s